Menu Deroulant

Le menu déroulant rencontre des problèmes. Vous retrouverez tous les articles dans l'historique de droite

lundi 14 juillet 2014

PUMAPUNKU



Pumapunku est un vaste complexe cultuel en temple situé à Tiwanaku en Bolivie. En aymara, le nom Puma Punku signifie « la Porte du puma ». Elle est située près de la rive sud-est du Lac Titicaca, sur le plateau andin à une altitude de 3 800 mètres.

Egalement appelée « Puma Pumku» ou «Puma Puncu » fait partie d’un groupe de monuments qui fait partie de Tiwanaku en Bolivie.

En Aymara, son nom signifie « La Porte du Couguar». Les processus et les technologies impliquées dans la création de ces temples ne sont pas encore pleinement compris par les savants modernes. Nos idées actuelles sur la culture Tiwanaku sont qu’ils n’avaient pas de système d’écriture et qu’ils ne connaissaient pas la roue. Les réalisations architecturales vues à Puma-Punku sont frappantes à la lumière du niveau présumé des capacités technologiques disponibles lors de sa construction. En raison des proportions monumentales des pierres, la méthode par laquelle elles ont été transportées à Puma-Punku est un sujet d’intérêt depuis la découverte du temple.

Un des blocs de construction de la jetée qui a été façonné pèse 440 tonnes environ (soit près de 600 voitures) et plusieurs autres blocs portant pèsent entre 100 et 150 tonnes.
  
La carrière de ces blocs géants se trouve sur la rive ouest du Titicaca, à quelques dix miles de distance. Il n’y a aucune technologie connue dans tout le monde antique qui aurait pu transporter des pierres de ce poids et de cette dimension. Le peuple andin, avec ses bateaux à anche simple, n’aurait certainement pas pu les déplacer. Même aujourd’hui, avec toutes les avancées modernes en ingénierie et en mathématiques, nous ne pourrions pas réaliser une telle structure. Sa position au sud de l’Akapana peut avoir joué un rôle important car il y a un bon point de vue sur une montagne sacrée loin à l’est.

Une colline rappelle une vieille pyramide et un grand nombre de blocs mégalithiques sur le sol ont été brisés par un tremblement de terre ou une météorite ?

Cependant, une inspection plus minutieuse montre que ces blocs de pierre ont été fabriqués avec une technologie très avancée.

Certaines légendes Inca suggèrent qu’ils avaient le savoir faire nécessaire pour ramollir la pierre et la couler dans des moules.


LES DECOUVERTES A PUMA PUNKU INFIRMENT Les Théories scientifiques


La taille des mégalithes composant les ruines de la pyramide de Puma Punku fascine les visiteurs. Un bloc dans la pyramide à degrés dont la base mesure 60 mètres sur 50 mètres, pèse environ 447 tonnes. Les autres pierres pèsent entre 100 et 200 tonnes. La théorie des évolutionnistes qui avance que ces mégalithes furent transportés au moyen de rondins de bois et d'épaisses cordes ne tient pas la route.



 
Les archéologues évolutionnistes ne peuvent pas expliquer non plus les marques sur les points où se joignent plusieurs mégalithes à Puma Punku. Elles ressemblent, en fait, à des traces laissées par des presses en métal Longtemps, on a cru que ces presses en forme de T avaient été cuites dans un four, puis refroidies pour être placées dans les entailles des pierres. Des investigations ultérieures menées à l'aide d'un microscope électronique révélèrent toutefois qu'elles furent versées en fusion dans les indentations. Une analyse spectrographique détermina que ces presses étaient composées d'un alliage de 2,05% d'arsenic, 95,15% de cuivre, 0,26% de fer, 0,84% de silicone et 1,70% de nickel. Il s'agit clairement d'une preuve que ces civilisations disparues disposaient d'un matériel sophistiqué pendant la construction de cet édifice



Tous les blocs s’emboîtent comme des briques de Lego





  
Les réalisations architecturales de Puma-Punku sont frappantes à la lumière du niveau présumé des capacités technologiques disponibles lors de sa construction.
En raison des proportions monumentales des pierres, la méthode par laquelle elles ont été transportées à Puma-Punku est un sujet de recherche depuis la découverte du temple.
Le plus grand de ces blocs de pierre fait 7,81 mètres de long, 5,17 mètres de large, et en moyenne 1,07 mètres d’épaisseur, on pense qu’elle pèse environ 131 tonnes.
Le deuxième bloc de pierre trouvée à Puma-Punku fait 7,90 mètres de long, 2,50 mètres de large et 1,86 mètre d’épaisseur en moyenne. Son poids a été estimé à 85,21 tonnes. Ces deux blocs de pierre font partie de la Plataforma Lítica et ils sont en grès rouge.


On retrouve également le type d’attache spécifique des cités cyclopéennes d’Amérique du sud, tout comme celles d’Egypte.



 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire