Menu Deroulant

Le menu déroulant rencontre des problèmes. Vous retrouverez tous les articles dans l'historique de droite

lundi 14 juillet 2014

L'ATLANTIDE




 Le nom hiéroglyphique de l'Atlantide est Ahâ-Men-Ptah (Ainé couché de Dieu).
Celui de l'Égypte (qui était une colonie atlante) est Ath-Kâ-Ptah (Deuxième cœur de Dieu).
L'Atlantide, tout en restant, pour la plupart des gens, un mythe qui n'a pas jusqu'à ce jour été démontré scientifiquement, mais qui, au fil des millénaires, a traversé toutes les civilisations connues. Les grands ancêtres supérieurs, les dieux, demi-dieux et géants dont parlent toutes les religions y compris la Bible et qui semblent à beaucoup une allégorie et une fantaisie des anciens peuples, sont néanmoins présents dans toutes les cultures. Des vestiges de civilisations disparues ayant été repérées partout, des chercheurs ont proposé des sites comme la Suède, l'Allemagne du nord-ouest, la mer du Nord, ou même des sites orientaux. Rien à voir avec l'Atlantide de Platon.

"L'océan Atlantique était navigable en ce temps-là ; car, face au détroit que vous autres Grecs appelez "les colonnes d'Héraklès" s'étendait une île plus vaste que la Libye du Nord et l'Asie réunies ; de là, il était possible aux voyageurs de gagner les autres îles, puis de ces îles la totalité du continent qui, de l'autre côté, entoure l'océan.Là-bas s'étend un océan véritable, et la terre qui l'entoure peut être appelée continent au plein sens du terme." Ne dirait-on pas la description d'une île proche de l'Amérique ?

Ce continent était-il connu de tout temps ? "Or, sur cette île de l'Atlantide, existait une confédération de rois, puissance énorme et merveilleuse, qui avait de l'importance sur l 'île ainsi que sur beaucoup d'autres îles, et sur certaines parties du continent ; de plus, à partir des terres situées à l'intérieur du détroit, ils régnaient sur la Libye jusqu'à l'Egypte, et sur l'Europe jusqu'à la Toscane". Dans plusieurs livres, Platon mentionne l'Atlantide, ainsi nommée d'après le titan Atlas, fils du Ciel et de la Terre et frère du Temps.

Dans le Timée, Platon raconte comment les Athéniens défirent les troupes atlantes. Et dans un autre dialogue, le Critias, il décrit l'imposante Atlantide, son port, ses palais et ses lois. Alléchant propos. Hélas, la fin du Critias est manquante. Personne ne sait si Platon a laissé le manuscrit inachevé, ou si la fin s'est perdue depuis lors. Les hellénistes sont persuadés que Platon a inventé l'Atlantide, mais les philosophes en doutent : Platon n'est pas coutumier du fait.

D'ailleurs il n'est pas le seul à en parler : ce continent disparu hantait la mémoire des anciens Egyptiens, qui l'appellaient Amenta et le situaient loin vers l'ouest. Platon est plus précis. Pour lui, cette île de la taille d'un continent occupait toute la partie centrale de l'océan Atlantique. Ses sommets émergés seraient Madère, les Canaries, les Açores et les Bermudes. La mer des Sargasses se serait formée suite à son engloutissement, à l'emplacement qu'elle occupait avant de s'abîmer au fond de l'océan.

Si la probabilité que la destruction de l'Atlantide est liée à la chute d'un corps céleste, peut-être pourrait-on trouver une justification aux constructions d'observatoires destinés à surveiller le ciel. Le gigantesque tsunami qui résulterait de la chute d'une météorite géante correspondrait parfaitement à la description de la fin de l'Atlantide rapportée par Platon : "...il y eut des tremblements de terre effroyables et des cataclysmes.


Dans l'espace d'un seul jour et d'une nuit terribles (...) l'île Atlantide s'abîma dans la mer et disparut." (Timée). A la fin du Pléistocène, la déglaciation va entraîner une remontée des eaux océaniques de 80 à 120 mètres. Or, la capitale atlante était un port et les rares structures encore visibles ont donc disparu sous les flots.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire