Menu Deroulant

Le menu déroulant rencontre des problèmes. Vous retrouverez tous les articles dans l'historique de droite

samedi 19 juillet 2014

Crop Circles



Le cercles de récolte (en anglais crop circle) est une formation généralement circulaire apparaissant au milieu de champ de blé, de seigle, de colza ou d'avoine. Les tiges des plantes sont couchées, tordues, mais jamais arrachées ni abîmées. Elles continuent à pousser à l'horizontale sans se redresser, suivant le mouvement en spirale qui leur a été imposé lors de la formation. Ce mouvement spiralé peut se superposer à un autre mouvement spiralé sur la même formation, mais de sens inverse au premier, ce qui a pour effet de tresser étroitement les plantes entre elles. Le bord des figures sera toujours délimité d'une façon extrêmement nette.

Le phénomène s'amplifia et devint de plus en plus complexe au fil des années. Dans les années 80, il apparut tout d'abord sur les collines du Wiltshire et du Hampshire en Angleterre, non loin des sites mégalithiques et mystérieux d' Avebury et de Stonehenge, qui connurent, dans les années 70, une recrudescence d'observations d'ovnis. Ces sites sont aussi le lieu de passage des "lignes Ley" (réseau tellurique), les lignes d'énergie terrestre. Il s'étendit ensuite dans tout le sud-ouest de l'Angleterre, au pays de Galles, dans le Norfolk et l'Écosse. Il gagna les USA, le Canada, le Mexique, le Brésil, l'Australie, l'Afrique du Sud, le Japon, l'Europe avec la Suisse et la France l'année dernière. Les cercles, de forme élémentaire au départ, forment au fil des ans des figures complexes en s'associant les uns aux autres. Des formes géométriques sophistiquées, des symboles alchimiques, cabalistiques, celtiques, astronomiques, ou mathématiques, naissent au court des années 90.

En 1990, le Gouvernement britannique a tenu une réunion à laquelle assistaient ses ministres et les responsables Militaires, pour discuter du phénomène et de ses implications, au niveau du public et de la défense. C'est peu après cette réunion que la campagne de canulars a commencé à se développer et les premiers imitateurs de Crop Circles à se faire connaître. Le but était de déconsidérer le phénomène et de ridiculiser les chercheurs qui s’y intéressaient.



Laurence Rockefeller, un magnat du pétrole, ancien membre du congrès américain et frère de l'ancien vice-président Nelson Rockefeller, qui soutient financièrement l'étude du phénomène OVNI, joue aussi le rôle de mécène en ce qui concerne l'étude des crop circle. Depuis 1999, L. Rockefeller a chargé Colin Andrews de surveiller de près ces manifestations. Ce chercheur a regroupé plus de 10 000 cas de par le monde et a présenté ses preuves à l'organisation des Nations Unies. D'après les études de C. Andrews, 80% des cercles sont des falsifications. Il en resterait tout de même un certain nombre de l'authenticité peut se vérifier par une " empreinte magnétique " résiduelle dont la forme est semblable à celle d'un flocon de neige, une forme fractale.

Les animaux sont effrayés et refusent de se rendre à l'intérieur des Cercles. Des personnes y éprouvent de forts malaises (maux de tête, vertiges, douleurs vomissement ...), d'autres, un sentiment euphorique. Les boussoles s'y dérèglent, les radiesthésistes y captent de forts courants énergétiques, les caméras et appareils sophistiqués souffrent de pannes inexplicables. Des sons étranges, de forts vrombissements déchirent la nuit, tandis que des boules lumineuses survolent les champs où l'on découvrira plus tard les cercles. Les plantes et les graines subissent des modifications cellulaires, les nœuds des tiges sont très volumineux, comme s'ils avaient été gonflés de l'intérieur par un chauffage ultra haut n'ayant duré qu'une fraction de seconde. Les plantes sur lesquelles le crop circle s'est posé poussent 40 % plus vite et le sol voit son niveau de radioactivité modifié (d'après W. Levengood, biophysicien américain, et Ken Larsen, biologiste anglais). Plusieurs recherches ont été élaborées et les chercheurs qui travaillent sur le terrain tentent le plus possible de mesurer les effets des Crop Circle. Ils ont plusieurs particularités et il est facile désormais de faire la différence entre un vrai et un faux "Crop Circle".

 Voici quelques caractéristiques typiques d’un vrai "Crop Circle" :

- Les branches ne sont pas cassés mais bien pliés, normalement a environ 1 pouce du sol. Les plantes semblent avoir été soumis a une grande chaleur intense et rapide. Des recherches et testes en laboratoire suggèrent que seul des micro-ondes ou des infra-sons peut être la seule méthode capable de produire ce genre d’effet.

- Les "Crop Circle" sont parfois accompagnés de sons aigus.

- La détection d’onde électromagnétique prouve également que ce n’est pas l’oeuvre de l’humain. Ce type d’énergie semble se retrouvé dans de nombreux endroit sacré comme des églises. De plus, les "Crop Circle" ainsi que les lieux sacrés semblent être exactement dans la grille d’énergie électromagnétique que produit la Terre.

- Ces sites sont souvent associés par des changements physiques sur les animaux ainsi que les humains. Plusieurs personnes qui sont entrés dans les lieux ont éprouvé des mal de cœur, des étourdissements. Ces effets sont également observés lorsqu’on est exposé longtemps aux micro-ondes.

- Les plantes qui ont été «pliés» continuent ensuite à poussés. Cela ne serait pas possible si les branches étaient cassés.



Les "Crop Circle" ont également des changements environnementaux. Le champ électromagnétique est altéré provoquant des erreurs. Les boussoles ne peuvent trouver le nord, les caméras, cellulaires et batteries fonctionnent mal. Il y a des niveaux impressionnant de radiation (300% au-dessus de la normal) a l’intérieur de ces cercles. Les animaux agissent bizarrement et la plupart du temps évitent le secteur. Selon certaine recherche en biophysique, les plantes qui auraient été affectées ont un code génétique très dégradées à comparer les plantes non affecté dans un même champ. Il y a eut une autre constations à propos des graines présente dans le sol. Il semblerait que les graines qui se trouvent dans la formation sont mal formés, petites et improductives. Ces deux faits appuieraient la théorie qu’une chaleur intense aurait provoqué ces anomalies. Il y a les mêmes anomalies lorsque des graines ont été exposé à de grande chaleur micro-onde (test effectué en laboratoire).



Sur une vidéo étonnante nous pouvons voir deux chercheurs de cercles de récolte se faire chasser d'une zone ou plusieurs cercles ont déjà fait leur apparition, par un hélicoptère de l'armée britannique. Ils s'en vont un peu plus loin lorsqu'un deuxième hélicoptère arrive. L'un des appareils guide l'autre par radio, celui-ci observe à distance une petite boule dorée qui vole en basse altitude. On la voit très bien sur le film. Puis soudain elle disparaît. L'armée survol systématiquement les cercles afin de prendre des photos.



   

Le plus grand Crop Circle




409 cercles ! on le considère comme le plus abouti de tous les cercles de culture . Le créateur de Cercle John Lunberg dit que dans des conditions normales il aurait fallu tracer chaque cercles en moins de 30sd.


LES CROP CIRCLE DE CHILBOLTON


Frank Donald Drack est l'inventeur de la fameuse équation qui propose le calcul théorique du nombre (N) de civilisations "communicantes" dans notre galaxie. En appliquant cette formule, on arrive à une valeur de N variant entre 2 ou 3 (au pire) et 100 millions (au mieux) de civilisations extraterrestres. N = R x fp x ne x fl x fi x fc x L

(R) la vitesse moyenne de formation d'une étoile.
(fp) la probabilité pour qu'une étoile s'accompagne de planètes.
(ne) la probabilité pour qu'il y ait une planète dont l'environnement est favorable à la vie pour une étoile dotée d'un système planétaire.
(fl) la fraction des planètes développant une vie primitive dans des conditions favorables.
(fi) la probabilité pour qu'une intelligence ait évolué à partir de ces organismes inférieurs.
(fc) la fraction des intelligences qui atteignent le stade des communications interstellaires
(L) la durée de vie en années d'une telle civilisation techniquement avancée.

En appliquant cette formule, on arrive à une valeur de N variant entre 2 ou 3 (au pire) et 100 millions (au mieux) de civilisations extraterrestres.




                                    
En 1974 pour célébrer l'installation d'une nouvelle surface réfléchissante plus précise sur le radiotélescope d'Arecibo à Porto Rico, Donald Drake conçoit avec l'équipe d'Arecibo un message de démonstration à destination d'intelligences extraterrestres. Ce message était destiné à d'éventuels habitants éloignés de notre système solaire. Il se référait à différents aspects de notre civilisation et comportait plusieurs sections. Il s'agit d'un graphique simple de 73 lignes de 23 bits (tous deux nombres premiers) codé en langage binaire, représentant :

- Les nombres de 1 à 10 (notre système décimal).
- Un description des nombres atomiques des éléments indispensables à la vie sur la Terre : hydrogène, carbone, azote, oxygène et phosphore.
- Notre construction biologique (le nombre de codons dans l'ADN et l'ADN lui-même).
- Une représentation physique d'un être humain de taille moyenne.
- Une estimation de la population planétaire codée en langage binaire (4,29 milliards en 1974).
- L'appareil qui a permit d'envoyer le message (le radiotélescope d'Arecibo).
- Notre position dans le système solaire avec la Terre, le soleil et neuf planètes.
- Une représentation symbolique du radiotélescope d'Arecibo.

Plus de 25 années s'écoulèrent, lorsqu'à la fin de l'été 2000, un premier crop circle apparut à quelques centaines de mètres de l'observatoire de Chilbolton, lui-même situé à plusieurs milliers de kilomètres d'Arecibo. Un crop circle de plus parmi des dizaines chaque année recensés dans la région du Hampshire. Mais un an plus tard, 19 août 2001, deux nouveaux crop circles apparurent simultanément à quelques dizaines de mètres de l'observatoire de Chilbolton. Dans le premier, et pour la première fois, un visage est apparu sur un crop circle. Les astrophysiciens de Chilbolton ont eu vite fait d'établir la troublante ressemblance avec un autre visage photographié quelques années auparavant par une sonde américaine sur un amas mégalithique de la planète Mars sur le fameux site de Cydonia Mensae!

Le deuxième agroglyphe du 19 août 2001 n'était rien d'autre qu'une réplique du message envoyé par Frank Donald Drake et son équipe du radiotélescope d'Arecibo de Porto Rico, vingt-sept années auparavant ! Il y avait cependant quelque changements avec le message envoyé en 1974 :

La liste des nombres atomiques correspondant aux éléments primaires indispensables à la vie terrestre comportait un nouveau nombre, le 14, qui désigne le silicium. Or le silicium est, selon de nombreux médiums, l'élément qui permet aux entités de la Lumière (et aussi de l'Ombre, d'ailleurs) de se manifester dans notre octave fréquentielle de troisième dimension.

La structure de l'ADN de l'homme était également modifiée, semblant indiquer la réactivation de certains segments considérés aujourd'hui par les généticiens comme ''neutres", sans fonctionnalité apparente. Le nombre indiquant la population de la planète était étrangement passé de 4,3 milliards à 21,3 milliards !

La représentation de l'être humain était sensiblement transformés, ce qui laisse supposer, que la morphologie de l'être humain est sur le point de changer, d'évoluer, de grandir...

Le diagramme de notre système solaire étaient sensiblement transformés, ce qui laisse supposer, bien sûr, que la morphologie de l'être humain est sur le point de changer, et que de nouvelles planètes seront bientôt découvertes.

Le hiéroglyphe matérialisé à Chilbolton est donc presque le même que celui programmé à Porto Rico. Est-ce un message pour le futur de l'humanité qui serait celle de l'ouverture des consciences à la multi dimensionnalité?

Le nombre de la population passé 4,3 milliards (en 1974) à 21,3 milliards alors que nous ne sommes 6,5 milliards en 2001 peut avoir plusieurs significations.

Soit notre civilisation va atteindre le nombre de 21,3 milliards, soit il s'agit, selon les adepte du new age, du nombre d'âmes humaines, et non pas d'êtres humains incarnés dans le plan physique ou encore c'est le nombre de la population de la civilisation nous envoyant ces messages.

Deux questions demeurent cependant posées : d'où vient cette étonnante révélation ? Pourquoi le message envoyé de Porto Rico en 1974 n'a-t-il reçu une réponse ou un écho en retour que 27 années plus tard ?



POURQUOI CES CROPS CIRCLES ?

" Ces dessins sont des catalyseurs, des transmetteurs d'énergie mentale. Le simple fait de les voir éveille dans la conscience, ou plutôt la subconscience des humains, des portes qui étaient fermées. Ils vous permettent de recentrer vos propres chakras . Ils contiennent des informations transcendantes qui accélèrent le processus d'élimination de vos vieux schémas. Ils sont ce que vous pourriez appeler des médicaments cosmiques. Ils serviront à votre élévation, à votre compréhension, à votre guérison. La visualisation de ces figures contribue à élever le niveau vibratoire, et, par là-même, éloigner les maladies. " Certain des Crop Circle sont également des messages , des théorèmes mathématique très complexe .Peu être même qu’il ne sont pas délivrés par des extraterrestres mais par des entités de la nature qui sont la depuis toujours , car les Crop Circles et les boules lumineuses dans les champs existes depuis plusieurs siècles déjà.

     








Le plus grand et le plus compliqué des pictogrammes allemands a été découvert un matin du 24 juillet 1991, à Grasdorf près de Hildesheim en basse saxe par des joggers. Il couvrait une superficie de 6000 mètres carrés! -Appelée sur les lieux très rapidement, la journaliste scientifique Claudia Briva, prit plusieurs photos et vidéos de l’événement. Au développement des clichés, une étrange source d’énergie semblait ressortir de l’environnement du crop circle, que l’on ne pouvait voir sur le moment. Une mesure de radiations donna un résultat de 172 % plus élevé que dans l’environnement normal.

Une étude détaillée par le chercheur Michael Hesemann, nous démontre que ce crop-circle ressemble en tout point à des symboles culturels d’une ancienne civilisation du passé. Selon lui, on a affaire à un message qui s’adresse à la mémoire collective de l’humanité. Selon la journaliste Claudia Briva, si c’est un être humain qui l’a fait, on a affaire à un “être exceptionnel”, voir un génie de l’organisation et de l’orientation spatiale !

Ce qui est encore plus étonnant est que trois plaques constituées de trois éléments (bronze, argent et or) agglomérés furent trouvé à 46 centimètres sous terre, les plaques de bronze et d’argent étant actuellement en la possession d’un industriel allemand. Les plaques ont ont été présentées par l’ufologue Hesemann lors de sa conférence internationale UFO, “Dialogue avec l’Univers”, à Düsseldorf, en Allemagne, en Octobre 1992 et utilisée à nouveau quand il a filmé un bout de vidéo sur le cas Grasdorf pour l’émission de télévision américaine, “Encounters” en avril, 1994 .

En outre, l’avocat de Tugingen M. Roemer-Blum, a organisé une évaluation scientifique à l’Institut fédéral allemand pour la recherche des matériaux (Bundesanstalt für Materialpufung) à Berlin. La méthode de fabrication et d’agglomération des éléments d’or, de bronze et d’argent des trois plaques est sans précédent : Leur conclusion, après avoir soigneusement analysé les deux plaques a été : La première (de couleur argentée) se composait principalement d’argent très pur (quel euphémisme), l’autre alliage qui le compose étant inférieur à 0.1%.    
      


Le poids de l’assiette était de 4.98 kgs. La deuxième assiette (couleur bronze) consistait en un alliage cuivre-étain (la teneur en étain s’élevait à 10% -15%), les traces de fer et de nickel étaient inférieures à 0%. Cela signifie que le métal argenté était composé de 99,9% d’argent pur, plus pur que l’argent sterling. En outre, une analyse spectrographique des deux plaques a prouvé qu’elles n’avaient pas été faite à partir d’un bloc, mais d’une sorte de conglomérat de pépites d’argent et de morceaux de cuivre et d’étain naturel du même type que ceux qu’on trouve dans la forêt de Harz en Allemagne, non loin de Grasdorf. Elles ont été produites, soit par chauffage à un degré qui a partiellement fondu les métaux - ou dans un environnement à faible gravité.L’origine de ces trois plaques est restée inconnue depuis toutes ces années.

Le dessin représenté sur les trois plaques, correspond au plan du crop circle. Les ufologues allemands croyaient à l’époque qu’il pouvait s’agir de trois pièces d’un train d’atterrissage (ou plus précisément d’un tripode). A l’heure actuelle, on ne sait pas ce que sont devenues ces trois plaques, et le mystère du crop-circle et de ses artéfacts n’est toujours pas résolu.

Chaque plaque représentait les mêmes symboles que le crop circle et toutes trois furent trouvées au milieu des trois cercles soulignés par un arc.



"Ce dessin est composé de sept symboles et de treize cercles. La croix dans le cercle est un symbole solaire que l'on retrouvera dans la croix celtique. Ces signes sont visibles dans les peintures rupestres scandinaves et dans l'alphabet multimillénaire d'Afrique du Nord chez les Berbères : Le tifinagh.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire