Menu Deroulant

Le menu déroulant rencontre des problèmes. Vous retrouverez tous les articles dans l'historique de droite

lundi 14 juillet 2014

L'Atlantide revient


 Edgar Cayce avait prédit que l'Atlantide réapparaîtrait en 1968. Ceux qui attendaient de voir un continent émerger dans l'Atlantique ont crié au faux prophète. Pourtant il se pourrait que le Nostradamus étasunien ait vu juste, une fois de plus.

Près de 700 lectures d'Edgar Cayce évoquent l'Atlantide. En mars 1927, il explique que "les terres qui jouxtent le sud et l'ouest des îles Bimini sont une partie de l'Atlantide qui va réapparaître en 1968-1969." En 1968,  rien n'émerge, mais on trouve quelque chose par 6 m de fond au large de Bimini. Une sorte de route, formée de rochers polygonaux. L'équipe de Manson Valentine a filmé les vestiges. Partiellement envasée, la digue reste assez visible pour se faire une opinion.



      
Longue de 70 m et large de 10, la structure semble construite en blocs taillés. Certains font plus de cinq mètres de long et pèsent au moins cinq tonnes. S'agit-il d'une route, d'une digue ? Le "Mur de Bimini" a des faces planes ; ses coins sont vérifiables à l'équerre dans les trois axes. L'origine naturelle est exclue. Il pourrait s'agir d'un port, avec des quais et une double jetée, de largeur variable, et symétrique. Ça ressemble à Poséidopolis. L'Atlantide aurait-elle refait surface ?

En 1750, Philippe Bauche, géographe royal, traça une carte de l'océan Atlantique. Or on peut y voir, tirée on ne sait d'où, les contours et les reliefs de l'île d'Atlantide, engloutie voilà 12.000 ans.


Platon date l'engloutissement de  l'Atlantide de 11.500 BP soit -9500. Et les vestiges de Bimini ont été datés de  8 à 10.000 ans. 

 Mais il y a mieux. Datées de 12.000 ans, des ruines de temples ont été trouvées dans le même secteur.  Elles ont une ressemblance remarquable avec les pyramides de Gizehou l'Osireion d'Abydos, en Egypte. Elles rappellent aussi les sites du Yucatan et du Pérou. Ce sont des constructions cyclopéennes, datant d'avant le déluge. En 1975, une expédition dirigée par David Zink remonte une pierre baptisée "tête", de par sa ressemblance avec une tête de statue.


Trois ans plus tard, des analyses poussées rendent un verdict incertain : la pierre en question peut avoir été une statue. Ou non… Une fois de plus, le mystère est en stand-by. Pendant vingt-cinq ans, les découvertes s'accumulent, les archéologues regardent ailleurs.  En 2000, Paulina Zelitski explore les fonds à l'ouest de Cuba quand elle découvre sur son sonar des formes géométriques à plus de 750 mètres de profondeur. Ces tracés réguliers s'étendent sur plus de 8 kilomètres carrés sous la Mer Caraïbe.



Les structures ont-elles été construites quand le lit actuel de l'océan était émergé ? Difficile à croire :  une telle profondeur implique une ancienneté non acceptable pour l'archéologie.  Pour Zelitski,  pas de problème : ces structures mégalithiques proviennent d'une civilisation inconnue, qui vivait il y a des milliers d'années sur une terre reliant l'archipel de Cuba à la péninsule du Yucatan, 180 km plus loin. Bien sûr, ses découvertes sont fraîchement accueillies par les archéologues.


 Pour eux, le dossier est trop proche de l'embarrassant triangle des Bermudes, cauchemar des scientifiques. D'autre part, cette Zelitski ne fait pas partie du sérail des archéologues bon teint. Elle n'a pas été éduquée à la sauce écœurante de la pensée unique. Comme un seul homme, les archéologues regardent ailleurs et oublient.


En 2001, toujours dans la même zone, un robot sous-marin de poche équipé d'une caméra de plongée a filmé des structures datant d'au moins 6.000 ans, des pyramides et des cubes traversés par des ruelles, comme dans un gros centre urbain. Cette ville engloutie serait située au large de la péninsule de Guanahacabibes. La vidéo montre "une structure pyramidale de 150m de haut et de 300m de côté", mais elle reste assez floue, et d'aucuns parlent de supercherie.
 D'autres expéditions ont été organisées, mais les preuves rapportées par les expéditions précédentes ne sont jamais corroborées sur le terrain, les ruines de temples disparaissent, le mystère s'épaissit… Faut-il y voir un effet du triangle des Bermudes ? Ou doit-on accuser des imaginations trop fertiles ?


En 2003, un programme spatial, le Bimini Satellite Project, a filmé un grand cercle sur les fonds marins. Du concret, du tangible, se félicitent Greg et Lora Little qui survolent le cercle et en font une vidéo digitale haute résolution. Ils filment plusieurs petits cercles "si nets qu'ils semblent avoir été taillés à l'emporte-pièce". Les  cercles sont entourés de murs épais. Le grand cercle est surélevé d'un mètre environ par rapport au fond marin.

Il y a quelque chose dans ce coin-là, c'est évident. Plusieurs choses. Assez pour qu'on se prenne à rêver d'Atlantis… En ce qui concerne les bâtisseurs, c'est le mystère le plus total. Les archéologues mégotent sur l'ancienneté et parlent d'une civilisation contemporaine de Teotihuacan. Nous sommes bien d'accord.



A condition que l'ancienneté de Teotihuacan soit revue à la hausse dans des proportions drastiques. Elle est très sous-évaluée par le credo archéologique dominant. Teotihuacan est, à n'en pas douter, une construction pré-diluvienne : cette ancienne capitale atlante daterait de plus de 13.000 ans. Si les vestiges de Bimini remontent à la même époque, ce qui semble être le cas, alors ils sont atlantes.


 Sur ce point aussi, on dirait que Cayce a vu juste. L'Atlantide a bien fait sa réapparition, près de Bimini, en 1968…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire