Menu Deroulant

Le menu déroulant rencontre des problèmes. Vous retrouverez tous les articles dans l'historique de droite

mardi 15 juillet 2014

La Grande Pyramide




La Théorie officielle est que : Les 3 pyramides sont les tombeaux des rois morts . Chaque roi a construit sa pyramide tout au long de sa vie pour que sa dépouille y soit déposée .Mais posez vous la question ; si vous auriez construit une pyramide aussi géante tout au long de votre vie ,pourquoi ne pas y mettre votre nom ? un trace de votre effort ? de notre passage ?

Il n'y a rien , les murs encore une fois sont vierges . On peu penser que les 3 rois de la 4eme dynastie se sont servie des 3 pyramides comme d'un tombeau mais ils ne les ont pas construites , elles étaient déjà là .Puis faisons le calcul suivant , 20 000 ouvriers travaillants au rythme accéléré de 10 blocs(2.5 tonnes) soulevés est posés par jour mettraient 664ans soit plus de 30 générations pour bâtir une pyramide , elle n’aurait pas pu être achevée du vivant du pharaon auquel elle devait servir de tombeau.

Les architectures qui ont résisté au grand déluge ne ressemblent pas aux autres. Elles ont au moins deux caractéristiques qui les différencient radicalement de toutes les autres constructions humaines. Elles sont mégalithiques, c'est à dire faites de blocs énormes, taillés ou non. Elles sont nues, c'est à dire dénuées de tout ornement ou inscription. A ces deux signes, blocs géants, pas de décoration, on voit que la grande pyramide date d'avant le déluge : il n'y a ni peinture, ni sculpture, ni hiéroglyphe dans la grande pyramide. 

Si l'on excepte une douteuse "marque de carrier": un cartouche de Khéops caché sur un des blocs monumentaux constituant les "arcs de décharge" qui dominent la chambre du roi. Ce cartouche est censé être l'oeuvre d'un carrier, mais vu sa graphie malhabile, il pourrait tout aussi bien être une contrefaçon récente dûe à la main d'un égyptologue en mal de notoriété. Fichus faussaires ! Notons que si le parement a été pillé, c'est parce qu'il était fait de petites pierres, très utilisables pour construire des maisons.

Et le grand Hérodote atteste qu'il était recouvert de hiéroglyphes.  Pour ces motifs, le parement disparu était donc un ouvrage très postérieur. Datant de Khéops, précisément. Il n'est donc pas le véritable constructeur de la Grande Pyramide. Elle se dressait déjà depuis bien des millénaires quand Khéops décida de la restaurer. Si l'on en croit Edgar Cayce, qui ne s'est pas trompé souvent, la Grande pyramide a plus de 10.000 ans.

 Elle aurait été construite dans une Egypte de l'âge d'argent, par une civilisation d'un raffinement et d'une science dont nous sommes loin. Le grand architecte qui l'a édifiée serait Hermès lui-même. Un grand prêtre du nom de Ra-Ta, d'origine sumérienne, dirigeait la main d'œuvre. En ce temps-là, les hommes étaient encore des dieux, ils n'avaient rien perdu des pouvoirs de leur esprit. C'est ainsi que les Atlantes firent la Grande pyramide.

Les grandes pierres ont traversé le ciel pour aller tranquillement prendre place sur les assises. Quand l'imposant édifice fut terminé,  on le couronna d'un pyramidion en alliage métallique. Cayce précise quels métaux composaient l'alliage. Il s'agit d'or, de cuivre, de laiton et "d'autres métaux qu'ils utilisaient alors". Comme par hasard, ce sont les métaux les plus électro-conducteurs. Thoth-Hermès a fabriqué làune divine machine, à ce qu'il paraît.


Toujours selon Cayce,  elle était appelée le Temple de l'Initiation. Jésus y aurait été initié, passant trois jours et trois nuits dans le tombeau vide. Une anecdote voudrait même qu'il ait été le seul adepte à pouvoir sortir du sarcophage sans aide, par ses propres moyens. Le coin brisé serait son oeuvre ! Cayce dit aussi que dans la structure même de la Grande pyramide est inscrite toute l'histoire de l'humanité jusqu'à nos jours, qui s'approchent de la fin des temps, ou plutôt de la fin des âges, ce qui n'est pas la fin du monde...




Selon Cayce, les Atlantes maîtrisaient l'antigravitation. Voilà qui explique leur facilité à construire en empilant des mégalithes. Quand on peut faire que des blocs de plusieurs tonnes ne pèsent rien, on a intérêt à s'en servir pour la construction. C'est plus vite construit, plus solide et moins fatiguant que de trimballer des tas de petites pierres.

Le fait que ce parement soit des pyramides soit constitué de petites pierres tend à prouver qu'à l'époque de Khéops, vers -2700, la gravitologie - ou la relative apesanteur de l'ère du gigantisme - faisaient déjà partie d'un lointain passé. Si l'on compte bien, Khéops est plus près de nous que des véritables bâtisseurs de sa pyramide. Partout dans le monde, les chaussées de géants et les murs cyclopéens signent le livre d'or d'un passé oublié. Les pyramides et les mégalithes ne sont pas des tombeaux. Ils sont des temples de Vie, non de mort.

 Imposants témoins d'une très antique et très puissante technologie, les pyramides mégalithiques sont beaucoup plus anciennes que ne l'affirme l'archéologie orthodoxe, qui attribue leur construction à des chasseurs-cueilleurs inventifs, avec des outils en bronze et des rampes de terre. Demandez à votre maçon ce qu'il en pense. Il rira au nez de l'archéologie toute entière, et il n'aura pas tort. N'en déplaise à Napoléon, du haut de ces pyramides, ce ne sont pas 40 siècles, mais 14 millénaires qui nous contemplent !

A l'exception d'embellissements mineurs ou de rehaussements plus récents, les pyramides de Guizeh, la pyramide rhomboïdale, l'Osiréion d'Abydos et les autres ouvrages cyclopéens d'Egypte sont antédiluviens, comme les pyramides du Mexique ou les pyramides bosniaques. C'est le tsunami du déluge qui les a recouvertes d'une couche de terre alluviale, sur laquelle la végétation a repris ses droits. Beaucoup d'autres dorment encore dans les jungles d'Amérique. Et la fonte des glaciers du Würm a noyé les pyramides des Tuathasous la mer d'Iroise. Ainsi finit la glorieuse cité d'Ys.



Les pyramides électriques


Garzia nous parle avec passion d'une Egypte antique qui possédait une grande expertise en électricité atmosphérique. La récupération et l'utilisation de cette énergie étaient, tout comme aujourd'hui, sous la responsabilité d'un ingénieur électricien. Selon Garzia, à cette lointaine époque, les charges d'électricité entourant la terre étaient beaucoup plus élevées qu'elles ne le sont aujourd'hui. La pyramide était alors coiffée du fameux pyramidion en alliage polymétallique, maintenant disparu. 


Le pyramidion, paratonnerre antique, servait à capter les éclairs pour les éclater en boules de foudre, moins dangereuses. La foudre en boule est la forme la plus pure d'énergie vril. Mais il y en a d'autres : l'énergie atmosphérique, qui s'accumule dans toutes les surfaces métalliques, la géo-énergie ou énergie subtile, produite par la rotation terrestre. Le pyramidion était un supraconducteur en orichalque, qui est un alliage oublié or-argent-cuivre-radium. Il attirait la foudre et l'électricité atmosphérique.

L'électricité suivait les plaques d'or qui revêtaient la pyramide, puis les tiges métalliques  par les fameux "conduits d'aération" jusqu'à la chambre du roi. Ces conduits sont une énigme : malgré leur nom, ils n'ont jamais servi à aérer la chambre du roi. Ils n'ont pas servi non plus à observer telle ou telle étoile, n'en déplaise à Robert Bauval. D’ailleurs, l'utilisation de conduits de pierre pour observer une étoile semble d'un intérêt douteux, surtout quand on possède des télescopes.



Aussi la majorité des égyptologues s'en tient à l'hypothèse de conduits d'aération, faute de mieux. Il y a quelques années, un petit robot surnommé Upuauta été chargé d'explorer l'un de ces fameux conduits. A mi-pente, le petit robot a buté sur une porte de pierre -ce qui ruine l'hypothèse de Bauval. Cette pseudo-porte comportait deux tiges métalliques où les scientifiques responsables du programme Upuaut ont cru identifier d'antiques poignées. Selon moi, ce ne sont pas des poignées mais les restes des barres de métal qui reliaient le pyramidion aux installations électro-psychiques de la chambre du roi. 


Comme on l'a dit, la Grande pyramide, recouverte d'or, était couronnée d'un pyramidion d'or aussi, qui captait les éclairs. L'or est un excellent conducteur. Les "conduits d'aération" étaient en réalité des gaines destinées à recevoir deux tiges métalliques chargées de courant positif et négatif, la "porte" ne servant qu'à en maintenir l'écartement pour éviter un court-circuit. Sur la photo, on notera que les tiges de métal ont fondu, sans doute à la suite d'une surcharge électrique.





La theorie de chris dunn


Après avoir étudier le site ,l’expert en ingénérie Chris Dunn réalise que Gizeh est en faite une immense centrale et qu’elle fonctionnait surement comme une machine . Selon sa théorie ,la pyramide de Kheops en été le point central .Une solution diluée d’acide chloridrique coulait d’une cavité et du chlorure de zinc coulait d’une autre . Quand les deux substances se seraient combinées dans la chambre de la reine , elles auraient créé de l’hydrogène . Pour résumé , c’est qu’au moyen d’une galerie de résonateurs , la pyramide envoyait des micro-ondes dans l’un des conduits . Une fois la centrale démarée elle pouvait etre en activité pendant plusieurs années voir des siécles . Cette énergie utilisable pouvait etre captée ; dans les environs ou dans l’espace .







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire