Menu Deroulant

Le menu déroulant rencontre des problèmes. Vous retrouverez tous les articles dans l'historique de droite

mardi 15 juillet 2014

Isis, Osiris, Horus



Osiris est le nom grec d'un dieu de la mythologie égyptienne. Pour la science sacrée, Osiris fut avant tout un grand prince d'Atlantide. On a dit aussi qu'il ne faisait qu'un avec le Titan Prométhée, de la mythologie grecque. Et avec Enki, le dieu Sumérien.


Le roi coffré

Il existe plusieurs versions du mythe osirien, dont la plus récente nous fut transmise par Plutarque. Geb et Nout eurent deux fils, Osiris et Seth, et une fille, Isis, qui devint la femme d'Osiris. Sentant sa fin prochaine, le vieux Geb donna le monde en partage à ses deux fils. À Osiris échut la Terre Noire et riche du Double Pays d'Egypte, car il était le fils préféré. Tandis que Seth le stérile dut se contenter des Terres Rouges, les déserts qui bordent les riches terres grasses du Nil.

 La légende fait d'Osiris et d'Isis des souverains bienfaiteurs. Osiris enseigna aux humains les rudiments de l'agriculture et de la pêche, tandis qu'Isis leur apprit le tissage et la médecine. Pendant ce temps, Seth régnait sur les contrées désertiques et hostiles ainsi que sur les terres étrangères. Jaloux de son frère, il projeta son assassinat. Pendant un banquet en l'honneur d'Osiris, Seth offrit à l'assistance un magnifique coffre, jurant de le céder à celui qui tiendrait parfaitement dedans.

Comme par hasard, Osiris fut le seul à y parvenir. A peine fut-il dedans que Seth fit refermer le coffre qu'il jeta dans le Nil, d'où il gagna la Méditerranée. Osiris mourut noyé et c'est pour cela qu'il est souvent représenté le visage de couleur bleu ou vert. Isis se mit à la recherche de son corps, qu'elle fit enterrer en terre d'Égypte. Seth trouva le tombeau, découpa le corps de son frère en quatorze morceaux qu'il dispersa dans le Nil. Isis retrouva les lambeaux du corps, sauf le phallus, avalé par un poisson.


Isis généticienne

Elle rassembla le corps meurtri de son défunt mari, avec l'aide de sa sœur Nephtys. Elle embauma le cadavre, assistée par Anubis, lui redonnant une dernière étincelle de vigueur. Lorsqu'il fut ranimé temporairement par Isis, qui lui insuffla la vie, Osiris put la féconder. Elle lui donna un fils, Horus, "Le vengeur de son Père" qui combattit son oncle Seth dans des joutes interminables. Le tribunal des dieux finit par trancher : Horus reprit son héritage et le trône d'Égypte, comme Pharaon après lui.  

Comment Osiris put-il féconder Isis, sans pénis ? La légende dit que sa veuve Isis lui en a confectionné un de rechange avec de l'argile. Nous avons vu que l'argile est une matière tout à fait particulière. Nous avons émis l'hypothèse que l'argile ait pu servir de catalyseur ou d'agent actif dans les opérations génétiques qui ont permis la « création » de notre sous-espèce.

 En ce cas, ce pénis d'argile pourrait évoquer une fécondation post-mortem en utilisant l'ADN du défunt. Ainsi nul besoin de le ramener à la vie pour justifier sa descendance.

 Dans cette hypothèse, le corps en morceaux, la résurrection, toute cette histoire fantastique et improbable serait juste la description maladroite d'une manipulation génétique et d'une fécondation in vitro. Anton Parks nous a montré comment les Anounna nous ont fabriqués par manip génétique. Il nous démontre dans un nouvel ouvrage que les traditions bibliques et égyptiennes sont issues de la tradition sumérienne. Si Osiris est Enki, le dieu généticien de Sumer, Isis est aussi une généticienne brillante.



La grande hypothèse

On peut admettre avec Slosman que le dieu Osiris d'Egypte, c'est Prométhée de Grèce, Enki de Sumer, Elohim des Hébreux, Quetzalcoatl des Aztèques ou Viracocha des Andes. Mais ça n'implique pas qu'il s'agisse d'un seul personnage. Ils sont plusieurs, tous animés par la même idée, remettre en marche une planète dévastée. Ils sont arrivés dans différents points du monde, ont rendu espoir et dignité aux bêtes humaines qui se terraient, craintives et superstitieuses, ayant affronté l'horreur d'une apocalypse.

Les dieux font une grosse colère, les hommes se terrent dans les trous de la terre. Or viennent du ciel des êtres bons et doux, civilisateurs et savants. Des nouveaux dieux. C'est toute l'histoire des Fils du Chaos. Chacun de ces dieux locaux, déjà très nombreux pour des dieux uniques, est accompagné d’une troupe de co-dieux, des assistants tout aussi divins que lui et parfois capables de le supplanter, comme Seth pour Osiris, comme Satan pour Yahveh-Elohim, ou Tezcatlipoca pour Quetzalcoatl.






Osiris d'Amenta

 Pour mieux traquer son personnage, poursuivons les traductions possibles du nom d'Osiris. Celui qu'elle a remis en fonction fait référence à l'action génétique d'Isis, ressuscitant Osiris. Celui qui est à la tête des Occidentaux désigne le dieu des morts, puisque pour les Egyptiens l'ouest était le pays des morts. Il semble que Osiris ait été assimilé au dieu-chacal d'Abydos, Khenty-Imentyou, celui qui est à la tête des Occidentaux. A moins qu'il ne s'agisse d'autre chose ?

 Albert Slosman, on l'a vu plus haut, suggère que l'Amenta, la grande terre des morts à l'ouest, puisse être le nom égyptien de l 'Atlantide. Dans cette hypothèse, Celui qui est à la tête des Occidentaux serait le roi-prêtre des Atlantes. Osiris se confondrait alors avec Atlas, le mythique roi des Atlantes de la mythologie grecque, qui appartient comme Prométhée et Zeus à la grande famille des Titanides. L'éternellement beau peut se lire comme Celui qui ne vieillit pas, Celui qui reste toujours jeune.



La caverne aux trésors

Le siège de la puissante ferait référence à sa couronne. On a vu ailleurs que la couronne d'Osiris était un engin sans doute redoutable, puisqu'elle était dangereuse même pour celui qui la portait. Il est intéressant de noter, alors qu'on a retrouvé une foule d'objets ayant appartenu aux différents pharaons, qu’on n'ait jamais retrouvé, même en morceaux, une de ces fameuses couronnes qu'ils ont tous porté. Gageons qu'il s'agissait d'armes d'une puissance telle qu'elles furent détruites dès la mort de leur propriétaire ou cachées pour l’instant.

 Détruites ? Ou cachées en lieu sûr ? Un lieu secret, inviolable, une vaste chambre souterraine où depuis l'aube des temps furent précieusement enfermées les reliques d'une technologie redoutable, la science sacrée des anciens Egyptiens. Cette cave gigantesque abrite tant de merveilles  que les sages d'alors ont jugé bon d'en confier la garde à un colosse de pierre, un Lion redoutable, qui par l'effet de l'érosion a perdu une partie de sa crinière, et dans laquelle de lointains descendants ont sculpté la tête d'un pharaon avec sa coiffe...

 Depuis lors, le Sphinx cache sa véritable énigme : "Qui croyez-vous que je garde ? Les pyramides ? Ou quelque chambre sous mes pattes ?" Il y a moins de dix ans, des scientifiques japonais auraient découvert, par résonnance magnétique et écholocation, la présence d'une cavité de vastes dimensions sous le Sphinx. Mais les fouilles entreprises par Zahi Hawass le tout-puissant pharaon des antiquités égyptiennes, auraient été stoppées par une rivière souterraine. Un doute subsiste…

 Reste une dernière traduction d'Osiris que Wikipédia ne mentionne pas. L'université du Caire s'appelle Al Azhar, que l'on traduit habituellement par Osiris. En occultant le fait que ce nom est aussi l'origine d'un mot très courant : le hasard. Ousir, Azhar : à part les accents, ça s'écrit pareil en arabe...

Pourquoi le hasard est-il Osiris ? De nombreuses interprétations du mythe restent possibles, y compris le pilotage des humains par les Veilleurs, les Nephilim, des extra-terrestres qui nous influencent. Je préfère celle-ci : Osiris comme sa mère Isis sont ce qui arrive de meilleur à l'humaine : l'éveil. La clarté d'esprit. La puissante volonté. C'est grâce aux boules de feu du ciel, qui sont l'emblème d'Osiris comme celui de sa mère, que les humaines connaissent l'éveil : tel est le don d'Isis.


Osiris prince d'Atlantide


Les grandes figures du panthéon égyptien que sont Isis et Osiris font-elles partie de la civilisation des pyramides ? Cette révélation puissante tranche la question :

Les civilisateurs des pyramides faisaient partie de civilisations extraordinaires qui fonctionnaient surtout au travers de l’Amour, de la conscience des énergies qui les entouraient et essentiellement des énergies cosmiques. Nous sommes désolés de dire cela, mais par rapport aux dirigeants des civilisations des pyramides, Isis et Osiris ont été de pâles figures. Vous ne pouvez pas vous imaginer la puissance que pouvaient avoir les civilisateurs des pyramides !

Ils ont souvent instauré des civilisations sur d’autres mondes où la vie s’était implantée. La civilisation des pyramides était en contact avec certaines planètes de Sirius, des Pléiades et d’Orion. Dans ces constellations, il y a des planètes très évoluées et d’autres beaucoup moins évoluées. En concertation avec certains êtres extrêmement évolués de ces systèmes solaires, il y a eu sur votre Terre la création de la civilisation des pyramides.

La grande pyramide d’Egypte a été construite lors de la dernière phase de la civilisation des pyramides. Cette pyramide est un joyau absolument extraordinaire et n’a pas été construite par les humains. Elle l’a été en concertation avec certains civilisateurs venant essentiellement de Sirius 1. La pyramide de Khéops et certaines pyramides d’Amérique du Sud ont été construites pour être des réceptacles d’énergies, comme toutes les pyramides, mais l'ont surtout été pour la postérité, afin de mettre à l’abri tout ce qui a concerné les civilisations de ce monde. Ce sont en fait des bibliothèques gigantesques, tout comme la planète Terre est elle-même une bibliothèque extraordinaire. La Terre est une des planètes qui ont en leur sein la plus grande multitude de vies, que ce soit la vie végétale, la vie animale ou même la vie minérale. La vie humaine est autre chose."

"L’Egypte, elle, a été créée par les Atlantes qui ont établi des colonies, pas seulement en Egypte d’ailleurs. Isis et Osiris étaient des Atlantes d’une des premières époques de l'Atlantide. Ils ont vécu des centaines d’années, et même plus que des centaines d’années. Ce sont eux qui ont implanté des comptoirs dans plusieurs parties du monde. La mission particulière de l’Egypte était d'être toujours en relation avec Sirius, et la mission de Khéops était de la même nature.




Khéops était le réceptacle de tout ce qui concerne les humanités depuis la création de cette petite sphère, depuis l’apport des âmes qui ont investi ce monde et qui ont créé des multitudes de civilisations aussi différentes les unes que les autres. " Par rapport à certaines civilisations, vous êtes l’homme de Cro-Magnon ! Voyez ce que cela peut représenter, alors que vous, humains, et surtout vos scientifiques, avez l’impression de tout connaître. Vous pensez tout savoir, vous vous croyez les grands maîtres de ce monde ! Par rapport à certaines civilisations vous êtes réellement au niveau de l’homme de Cro-Magnon ! Votre orgueil terrestre est bien ridicule !" 


Monique Mathieu a reçu ce texte en communication extra-sensorielle par un procédé appelé channeling, discipline dans laquelle elle a acquis une certaine notoriété. 

D'habitude plus que réservé sur ce genre de procédé, je dois avouer que j'abonde tout à fait, et dans le moindre détail, aux assertions de Monique Mathieu. 



Les civilisations des pyramides, celle de Khéops en Egypte mais aussi celle de l'Akapana à Tiahuanaco dans les Andes, ou celle de Teotihuacanau Mexique, ou celle des Cyclopes bâtisseurs de Mycènes en Grèce, n'étaient pas des civilisations humaines.

 Ces êtres étaient des géants d'une force, d'une intelligence et d'un savoir démesurés. Ce sont aussi nos pères et nos mères, des bonnes fées qui se sont penchées sur le berceau de notre humanité chétive. C'est aux fourmis que nous sommes qu'ils ont confié les clés de la planète. Dans nos têtes fragiles ils ont semé leurs secrets. Qu'en avons-nous fait ? Sur nos frêles épaules ils ont mis le poids de leur immense passé, cette saga sans fin dont nous sommes un bien petit maillon...

 Pourtant ils nous ont fait confiance. A charge pour nous de poursuivre l'aventure, transmettre coûte que coûte, forer des trous dans l'ignorance et l'indifférence, afin de retrouver la fierté de nos origines et la responsabilité de notre présent.



L'oeil d’Horus



Serait-il une représentation de la glande pinéale ou épiphyse ?

Les similitudes ne sont pas seulement étrange elles sont exactes. Pourtant, ceci est considéré comme rien de plus qu’une coïncidence, parce que dans la pensée moderne, il est supposé que les Égyptiens ne pouvaient avoir eu cette connaissance. Ainsi nous sommes aveugles à l’évidence. L’œil d’Horus a également été divisé en six composantes de base, chacune représentant un sens différent, l’odorat, le toucher, le goût, l’ouïe, la vue et la pensée. Le thalamus est la partie du cerveau humain qui traduit tous les signaux entrants à partir de nos sens. Est-ce que le symbolisme de ceci pourrait être plus clair? Après avoir cherché des façons d’améliorer l’esprit et le corps, j’ai trébuché à travers une foule de renseignements sur la glande pinéale.  


La glande pinéale est unique en ce qu’elle se trouve seule dans un cerveau dont les autres parties sont jumelés. Elle est la première glande à être formé dans les fœtus et se distingue à 3 semaines. 


 Quand la force de vie individuelle entre dans le corps du fœtus vers 7 semaines, c’est le moment où nous devenons véritablement humains, elle passe à travers la glande pinéale et déclenche la première crue primordiale de DMT (N-diméthyltryptamine). Plus tard, à la naissance, la glande pinéale libère plus de DMT.   Le DMT est un médiateur des expériences pivots de la méditation profonde, des états de conscience chamaniques, des psychoses, de l’émergence spirituelle et des expériences de mort imminente. La glande pinéale est profondément enfouie dans le cerveau, ce qui semble donné à entendre son importance cachée.   Il a été découvert que cette glande pourrait voir au-delà de l’espace-temps dans les jours avant sa fonction comme un œil physique, elle a été considérée comme un mystère lié à la superstition et au mysticisme. Ce symbole qui est dons omniprésent en egypte représente donc cet eveil, cette ouverture du 3eme œil, cet activation de la glande pinéale pour devenir un Dieu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire