Menu Deroulant

Le menu déroulant rencontre des problèmes. Vous retrouverez tous les articles dans l'historique de droite

lundi 14 juillet 2014

LES UROS


Aujourd'hui, les Uros sont malheureusement disparus. Des îles sont appelées les îles Uros à cause des premiers habitants de ces îles flottantes.

Ces îles sont maintenant habitées par les Amayras. A l'origine ces îles ont été créées par les Uros au 13eme siècle pour échapper aux Incas, la tribu rivale.

Voici ce que les Uros disaient d'eux:

"Les Uros qui habitent dans des cités lacustres sur le lac de Titicaca en Bolivie prétendent que leur peuple est plus anciens que les Incas et qu’il existait déjà avant Ti-To-Tu, le père des cieux, qui créa l’homme blanc. Les Uros prétendent dur comme fer qu’ils ne sont pas des hommes. Ils disent qu’ils ont le sang noir et qu’ils vivaient déjà quand la terre était encore plongée dans les ténèbres : nous ne sommes pas comme les autres hommes car nous venons d’une autre planète. Les rares survivants du peuple Uros évitent tout contact avec le monde extérieur. Opiniâtrement, fièrement, ils invoquent leur différence qu’ils revendiquent et défendent comme l’héritage qu’ils ont apporté avec eux en s’installant sur terre…"


LA LEGENDE

Deux "Dieux", un mâle et une femelle furent laissés sur Terre par d'autres "Dieux" pour enseigner au peuple local tout ce qui pourrait leur servir à créer une culture, la brillante culture qu'ils ont effectivement créée. Ces "Dieux" restèrent parmi eux assez longtemps pour leur enseigner les mathématiques, l'astronomie et d'autres sujets. Malheureusement, avant qu'ils aient eu l'occasion de retourner chez eux, d'autres "Dieux", différents, se présentèrent, il y eut un conflit et les deux "Dieux de Cholula" furent tués.

La population en deuil enterra les corps dans le temple qu'il leur avait déjà construit, et un culte fut célébré et perdura jusqu'à nos jours, ou quelqu'un décida de déterrer les corps pour les exposer dans un cercueil de verre placé contre le temple.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire