Menu Deroulant

Le menu déroulant rencontre des problèmes. Vous retrouverez tous les articles dans l'historique de droite

dimanche 13 juillet 2014

KUMARI / KANDAM


La Terre des Dravidiens



Les traditions du peuple Dravidien racontent que ce peuple serait arrivé en Inde vers -9.500 avant J.C. après avoir échappé à un cataclysme qui aurait englouti leur continent situé au Sud de l’Inde et à l’Est de Madagascar, en plein milieu de l’Océan Indien. Depuis, des scientifiques ont découvert un vaste continent englouti de la taille de l'Australie gisant sous les eaux de l'océan Indien confirmant ainsi la tradition dravidienne. Les Dravidiens seraient donc les survivants d’un cataclysme qui, vers -9.500 aurait englouti leurs terres de l’Océan Indien tout comme l’Atlantide.

Le nom de ce continent est "MALAYSIA" qui est un mot dravidien ou encore "KOMR" (KUMARI) . La plupart des géographes arabes, considéraient que les extrémités Sud Ouest et Nord Est de l’Océan Indien étaient reliées par une étendue de terre continue et désignaient Madagascar, les Comores, les pays Malais et. ceux du Sud- Est sous le nom de KOMR ou KUMR et celui, dravidien de Malaysia.

D’autres traditions parlent d’un vaste territoire dans l'Océan Indien. Des auteurs de l’Antiquité indiquent la présence d’un vaste territoire qui reliait Madagascar à l’Inde et s’étendait à l’Est, vers Ceylan, les Comores, Seychelles, Maldives, Laquedives, Chagos, Nascareignes, Keeling. Les îles Kerguelen et Crozet en auraient fait partie ainsi qu’une partie de l’Antarctique libre de glaces de -15.000 avant J.C. à -4.000 avant J.C. Toutes ces terres en seraient donc des points d’émergence.

Une légende des Indes rapporte qu’il existait en effet dans l’Océan Indien un immense continent qui fut détruit et dont il faut chercher les restes à Madagascar, Ceylan, Bornéo, Java, Sumatra. Poussielgue releva sur une antique carte chinoise un continent du sud comprenant la Nouvelle Guinée, l’Australie, les Îles Océaniennes et jouxtait une autre terre que les Chinois appelaient "la Terre des Perroquets".

Selon l'écrivain et aventurier Louis Jacolliot, les habitants de cet archipel (et non de ce continent) portaient le nom de ROUTAS ou ROUTY (en Égypte la stèle de Thoutmosis nous apprend que l’on donnait au Sphinx de Gizeh le nom de ROUTY) et aussi celui de DAITYA. Ce sont des noms que nous retrouvons en Inde dravidienne, ce qui donne encore plus de valeur aux traditions dravidiennes qui les font venir d’un archipel de l’Océan Indien.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire